Garder les équipes soudées

La généralisation du télétravail au cours des deux dernières années a créé un écart de niveau entre les équipes. Mais à l'heure où de plus en plus d'employés retrouvent le chemin du bureau, les télétravailleurs pourraient se sentir exclus en conséquence directe de la stratégie de travail hybride adoptée par leur entreprise. Voici comment éviter de créer un effectif à deux vitesses.

Croquis d'une personne qui passe un relais depuis son bureau à domicile à une personne travaillant dans un autre espace.

La pandémie a incité de nombreuses entreprises à adopter rapidement le travail à distance et le travail hybride. Maintenant que les bureaux rouvrent, que doivent faire les managers et les chefs d'entreprise pour s'assurer que les employés sur site ne sont pas trop avantagés par le temps supplémentaire qu'ils passent avec leurs collègues et leurs supérieurs hiérarchiques ?

Nous avons justement étudié ce nouveau dilemme dans le cadre de notre récente enquête Choice Economy menée auprès de plus de 2 000 dirigeants et employés de PME dans huit pays. L'objectif était d'étudier les conséquences tangibles de ces 18 mois de flexibilité au travail sur les nouvelles aspirations des employés en matière d'horaires et d'organisation.

“Les dirigeants doivent veiller à ne pas se montrer trop élogieux et reconnaissants envers les employés qu'ils voient tous les jours”, explique Perrine Farque, fondatrice du cabinet de conseil en diversité, équité et inclusion Inspired Human et autrice de Inclusion: The Ultimate Secret for an Organization's Success. “Il est naturel d'entretenir des relations plus fortes avec les personnes que nous voyons plus fréquemment, et donc de leur proposer involontairement davantage d'opportunités au sein de l'entreprise.”

Suivez ces conseils pour éviter que le travail hybride ne crée par inadvertance un effectif à deux vitesses favorables aux employés sur site.

Déployez de nouveaux systèmes pour éviter les malentendus

Pour éviter tout malentendu au sein de votre entreprise, nous vous conseillons de mettre en œuvre des systèmes et des processus robustes afin de responsabiliser les managers. Les sessions de feedback, officielles ou non officielles, sont un exemple parmi bien d'autres. En l'absence de cadre, les éloges et les conseils peuvent rapidement être réservés à un groupe spécifique de personnes. En planifiant des sessions de feedback régulières, les managers peuvent maintenir le lien avec tous les membres de l'équipe, où qu'ils travaillent, et s'assurer qu'ils sont encouragés comme il se doit. 

Organiser régulièrement des sprints d'équipe est un bon moyen d'étendre ce concept aux équipes. Une réunion quotidienne rapide de cinq ou dix minutes avec toute l'équipe (à distance ou sur site) permet aux dirigeants et aux autres membres de l'équipe de savoir où le travail est effectué et par qui, et de féliciter ceux qui le méritent, en n'oubliant personne.

Enfin, la formation et le développement sont des atouts clés pour les managers d'équipes hybrides. Comme l'explique Perrine Farque, “Gérer une équipe n'est jamais facile, mais les difficultés se démultiplient lorsque ses membres travaillent à distance.” Faites appel à des coachs et à des consultants spécialisés dans le télétravail pour aider votre équipe à adopter les bonnes pratiques.

Adoptez des stratégies de recrutement inclusives

Le télétravail a était synonyme d'opportunités pour de nombreux employés qui rencontraient des difficultés sur les lieux de travail traditionnels, comme les personnes porteuses de handicap ou de problèmes de santé mentale.

”L'arrivée du travail hybride a été extrêmement bénéfique pour les personnes souffrant d'anxiété ou très introverties”, explique Perrine Farque. “Finis, les transports en commun bondés. Vous pouvez travailler chez vous, dans un environnement où vous vous sentez bien.”

Mais les choses se corsent avec la réouverture progressive des bureaux. Ces mêmes employés vont être en souffrance s'ils se sentent obligés de revenir travailler sur site à temps plein pour ne pas passer à côté d'opportunités professionnelles. Dans ce contexte, comment renforcer l'inclusivité au lieu de la limiter ?

Les entreprises ne doivent pas hésiter à bouleverser le statu quo. Dans notre inconscient, le bureau est devenu l'environnement de travail “standard” pour certains postes. Malheureusement, conserver cette vision étriquée des postes et des lieux de travail ne permet pas aux employés de modifier leurs habitudes de travail. En conséquence, ils reviendront toujours à la “norme”.

Adopter une approche davantage axée sur les tâches peut résoudre cette problématique : “Toutes vos tâches ne doivent pas nécessairement être réalisées au bureau”, explique Michael Gutman, consultant associé pour le Remote Work Institute. “Établir une liste des tâches qu'il est possible d'effectuer à distance pour certains postes permet d'ajouter davantage de flexibilité à ces missions autrefois cantonnées aux bureaux physiques.”

Il est également important de continuer à proposer des alternatives adaptées au télétravail pour les différentes habitudes du bureau. Prenons l'exemple des appels vidéo : ce n'est pas parce que la majorité de votre équipe se trouve sur place que vous ne devez pas ajouter de lien d'accès à l'e-mail d'invitation à la réunion. De même, personne ne devrait être pénalisé pour avoir rejoint la réunion en virtuel.

Enfin, il est important de revoir votre approche à long terme en matière de recrutement, pour ne plus rechercher de collaborateurs qui s'adaptent à votre culture d'entreprise, mais qui l'enrichissent. Si vous continuez à embaucher les mêmes types d'employés, vous continuerez à obtenir les mêmes résultats. Les entreprises ne peuvent pas se permettre d'éviter les télétravailleurs parce qu'ils sont plus “difficiles” à satisfaire. 

En recrutant des personnes qui travaillent différemment, à différents moments et à différents endroits, vous bénéficierez de nouvelles perspectives sur votre activité, et saurez mieux comment accueillir de nouveaux profils susceptibles de rejoindre votre entreprise.

Recueilliez des avis

Savoir ce que vos employés pensent et ressentent est essentiel pour fidéliser vos meilleures ressources et attirer de nouveaux collaborateurs.

Comme l'explique Perrine Farque : “Nous devons vraiment nous astreindre à écouter l'opinion de chacun et à la prendre en compte dans le travail d'équipe. C'est bénéfique à la productivité de l'équipe, mais aussi pour s'assurer que tout le monde se voit offrir les mêmes opportunités.”

Cela signifie réaliser des enquêtes qualitatives et quantitatives aussi souvent que possible. Cependant, obtenir un feedback de qualité ne s'improvise pas : les bons processus doivent être mis en place pour veiller à ce que les commentaires soient consignés et partagés avec l'ensemble de l'entreprise. Les réunions entre employés et N+2 permettent d'aller droit au but et de s'assurer que les informations arrivent au bon endroit.

Une fois que vous avez recueilli les commentaires de vos employés, vous devez en faire quelque chose. Ces enquêtes internes doivent guider vos actions, et non le contraire. Selon ce même principe, n'hésitez pas à changer de direction lorsque le feedback évolue.

“Malgré tous vos efforts, vous ne réussirez pas du premier coup”, précise Michael Gutman. “Vous ne parviendrez jamais à contenter tout le monde. Et l'avenir est bien trop incertain pour savoir à quoi ressemblera la politique idéale dans six mois.”

Ces enquêtes n'ont pas pour seule vocation d'améliorer les processus métiers, les employés vous seront reconnaissants de les écouter. Ainsi, au fil du temps, les politiques que vous adopterez s'aligneront sur leur propre vision du travail.

Utilisez les bons outils

Chaque transition vers le travail hybride est unique. Mais si nous mettons en place les bons systèmes et processus avec les outils adaptés, nous pouvons réussir à créer des environnements de travail qui répondent aux attentes de chacun. 

“Des outils comme Dropbox simplifient la collaboration et permettent aux équipes de rester connectées, où qu'elles se trouvent”, déclare Perrine Farque. Mais il s'agit d'une course d'endurance, et non de vitesse. “Si les outils collaboratifs boostent effectivement la productivité, il ne suffit pas de les installer et de passer à autre chose”, ajoute-t-elle.

En gardant un œil sur le ressenti de vos employés, vous vous assurez de répondre à leurs besoins réels, et pas seulement de faire ce qui vous semble être le mieux. Vous verrez ainsi des collaborateurs épanouis et heureux de faire leur travail, et non en souffrance devant les tâches à accomplir.

Pour en savoir plus sur l'émergence de l'économie basée sur le choix et son impact sur les entreprises, lisez le rapport complet ici.