Skip to content (Press Enter)

Soutenir les nouveaux artistes en leur offrant un accès à la technologie

Benita Nnachortam est une photographe, entrepreneure et activiste nigériane. Grâce à son entreprise, Ben Teller Media, elle utilise l’art pour promouvoir les valeurs sociales et favoriser le développement économique au sein de sa communauté.

Dossier intitulé Ben Teller Media avec quatre images

De Lara Hillard

Comme beaucoup de jeunes filles ayant grandi dans une maison nigériane typique de l’ethnie des Igbos, les parents de Benita Nnachortam lui ont appris que l’art était au mieux un passe‑temps et qu’elle ne pourrait jamais en faire un métier. « Tout au long de mon enfance, on m’a martelé que l’art ne me mènerait qu’à la pauvreté », se souvient‑elle. Poursuivre la photographie a été un pari énorme, mais à force de travail acharné et avec l’aide de la technologie appropriée, Benita a fini par vivre de sa passion.

Benita Nnachortam assise dans l’herbe

Quand la technologie est source d’inspiration

Benita a Nnachortam d’abord écouté ses parents et a intégré une université pour étudier le droit international et la diplomatie. Son père lui a offert un smartphone pour rester en contact pendant ses études loin de la maison. C’est son cadeau qui a joué le rôle de déclencheur. Benita a essayé les différentes fonctions de l’appareil photo Nokia C7 et pris des photos de ses amis, de ses voyages et de sa vie quotidienne. « Je savais exactement pourquoi je devais immortaliser chaque instant », explique‑t‑elle. À travers l’objectif de son téléphone, le monde s’est transformé aux yeux de Benita et la possibilité de poursuivre une carrière de photographe a commencé à se profiler. 

La grande chance de Benita a été de décrocher un emploi au sein de l’agence de création DisruptDNA. En tant que seule femme photographe d’une équipe de huit personnes, elle a rendu compte de la vie des gens partout au Nigeria pour Diamond Bank. Pendant 46 jours, l’équipe s’est rendue dans 28 villes à travers 18 États différents. Ce voyage a joué un rôle crucial dans l’interaction de Benita avec sa passion artistique. Elle a réalisé à ce moment‑là que la photographie pouvait être un moteur de changement social.

Quatre fichiers et dossiers figurant dans un dossier Dropbox
Trois photos importées dans Dropbox

Quand la distance physique n’est pas un problème

Benita Nnachortam a finalement créé sa propre entreprise, Ben Teller Media. Alors que ses missions continuaient à l’emmener toujours plus loin et que son portefeuille et son équipe se développaient, elle avait besoin d’un endroit facilement accessible dans lequel stocker et partager ses photos. Travaillant avec des clients et des créatifs partout au Nigeria, Benita s’appuie sur le stockage cloud pour organiser ses photos, s’assurer de pouvoir y accéder, et collaborer avec son équipe et ses clients lors de ses déplacements. Avec Dropbox, elle a pu « partager des avis, des présentations, épingler des idées, commenter des photos et bien plus encore. La distance physique n’était plus un problème », indique‑t‑elle.
Huit photos créées par Benita Nnachortam, enregistrées dans Dropbox
Après des séances photo sur site, il arrive souvent à Benita Nnachortam de devoir sélectionner rapidement les meilleures images, envoyer un aperçu aux clients et les partager avec son équipe pour le travail de post‑production, tout en étant éloignée de son studio. « Dropbox Transfer me permet d’envoyer des fichiers volumineux aux clients, et j’utilise les dossiers partagés pour travailler avec mes collègues. » Comme elle synchronise les fichiers sur son MacBook avec son téléphone Android à l’aide des applications de bureau et mobiles, elle peut donner aux clients des aperçus en temps réel depuis n’importe quel appareil et partager instantanément des photos de haute qualité.
Fichiers et dossiers dans l’application Web Dropbox et l’application mobile Dropbox
Elle adore utiliser Dropbox Paper pour ajouter un tag aux photos de modèles, commenter des images, partager des moodboards et joindre des liens vers des documents de travail à l’intention de son équipe. « Cela permet d’organiser les projets et de respecter les délais sans que la distance soit un obstacle », explique Benita. « Travailler dans Dropbox Paper permet de gagner du temps et met toute l’équipe sur la même longueur d’onde. »
Document Dropbox Paper avec une liste de tâches, des images et un commentaire d’un utilisateur

Moyens d’expression de la communauté

Alors que dans le cadre de son travail, elle entrait en contact avec davantage de personnes de tous horizons, Benita Nnachortam s’est rendu compte de « l’effet de domino que pouvait avoir une seule photo au sein d’une communauté. Les photographies ont le pouvoir d’apporter de réels changements dans le monde. » Forte du succès de son entreprise, Benita a créé la Kuta Art Foundation, une communauté artistique axée sur les jeunes à Abeokuta, dans l’État d’Ogun, au Nigeria. « Kuta est née du besoin d’inciter les jeunes adultes de notre communauté à tirer le meilleur parti de leurs talents créatifs en leur offrant une plateforme dans laquelle apprendre, partager et avoir un impact sur le monde à travers les arts. »

La fondation travaille actuellement au financement d’un centre d’art communautaire où les jeunes peuvent collaborer, apprendre auprès d’experts du secteur et accéder à un équipement professionnel. « Munie des outils appropriés, une personne ordinaire a tout à coup les moyens de s’exprimer », explique Benita. « Elle peut ainsi immortaliser les moments les plus précieux du quotidien. »

Continuer sur sa lancée

La Kuta Art Foundation continue de se développer et s’appuie en grande partie sur les fonds personnels de Benita Nnachortam et même sur les bénéfices de son entreprise pour fonctionner. Elle aime particulièrement la façon dont Dropbox s’adapte à son évolution, que ce soit en tant que particulier, avec son équipe ou en tant qu’entreprise. « Je ne serai pas obligée d’interrompre ou de perturber brutalement mon workflow si mon entreprise ou moi‑même avons besoin de plus d’outils professionnels ou d’espace de stockage », explique Benita.

Dropbox s’adapte facilement à la croissance de son entreprise. Loin de l’univers du droit international et de la diplomatie, Benita Nnachortam souhaite continuer à développer Ben Teller Media, Kuta Art Foundation et des organisations à but non lucratif. Et contrairement à ce que ses parents avaient prédit, la photographie ne l’a pas réduite à la pauvreté. En fait, elle s’appuie sur sa réussite pour donner leur chance aux artistes émergents et leur fournir la technologie nécessaire pour atteindre leurs propres objectifs.

Trois personnes regardent un écran d’ordinateur

Dotez‑vous de la technologie dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs

Essayer Dropbox Pro